Le Bureau de l'égalité hommes-femmes et de la famille (BEF) accomplit de multiples tâches en lien avec l’égalité entre hommes et femmes, participe à la politique familiale et à la lutte contre la violence au sein du couple.

Ses prestations concernent l’égalité entre hommes et femmes, la politique familiale et la lutte contre la violence au sein du couple et ses impacts sur la famille.

  • Il organise et met en œuvre des actions de promotion sous forme de campagnes ou d'événements destinés à sensibiliser des groupes-cibles ou le public en général à ses thématiques.
  • Il élabore et met en œuvre des campagnes de sensibilisation de sa propre initiative ou à la suite d'une demande externe, en prenant toute la responsabilité ou en collaboration avec d'autres institutions ou organisations. Ces campagnes peuvent avoir une portée cantonale, romande ou nationale.
  • Il élabore et met en œuvre des événements de sa propre initiative ou suite à une demande externe, en prenant toute la responsabilité ou en collaboration avec d'autres institutions ou organisations. Ces événements peuvent avoir une portée cantonale, romande ou nationale.
  • Il assure la gestion stratégique ou opérationnelle de plusieurs organismes afin d'accroître les synergies entre les acteurs et actrices s'engageant dans ses domaines En outre, il collabore avec divers groupes de travail actifs dans ses domaines de compétence.
  • Il mène des démarches stratégiques de conceptualisation, d'impulsion, de coordination, d'application effectuées en collaboration avec différents groupes d'intérêt concernant ses domaines, également celui de la prise en charge des victimes de mariages forcés.
  • Il mène sur mandat du Conseil d’Etat les secrétariats administratifs de différentes instances en matière d’égalité, de politique familiale, de lutte contre la violence au sein du couple et de prise en charge des mariages forcés.
  • Il participe à des conférences, commissions, groupes de travail au niveau cantonal, romand, national en matière d’égalité, de politique familiale, de lutte contre la violence conjugale ou de coordination de la prise en charge des victimes de mariages forcés, afin de créer des synergies concrètes.
  • Il élabore et diffuse des informations, des résultats d’étude et du matériel concernant ses domaines et la prise en charge des victimes de mariages forcés.
  • Il mène des enquêtes et sondages, rédige, traduit et met en forme des informations et du matériel ou adapte à la situation cantonale des informations et du matériel existant.
  • Il assure la promotion et la diffusion des informations et du matériel concernant ses domaines. Ces démarches impliquent des communiqués de presse, l’organisation de conférence de presse, des interviews, des envois ciblés, des publications sur son site internet et sa page Facebook, ainsi que la promotion directe auprès de public cible.
  • Il informe, conseille et oriente toute personne demandant des renseignements par rapport à l’égalité entre hommes et femmes, par rapport aux questions de la politique familiale ou en lien avec la lutte contre la violence au sein du couple et la prise en charge des victimes de mariages forcés.
  • Il informe chaque personne et organisation qui le souhaite sur des thématiques qui relèvent de ses compétences.
  • il gère une bibliothèque (mise en réseau RERO) et une documentation liées à ses thématiques. Cette documentation sert de base pour la rédaction de textes ou d’interventions du BEF et est à disposition des député-e-s, des enseignant-e-s, des étudiant-e-s et de toute personne intéressée.
  • Il oriente et conseille des personnes se sentant discriminées en fonction du sexe dans le cadre des rapports de travail, notamment en matière de harcèlement sexuel, dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi fédérale sur l’égalité entre hommes et femmes (LEg).
  • Il agit comme expert à l’intérieur de l’Etat pour toute thématique touchant l’égalité entre hommes et femmes, des questions de politique familiale et la coordination de la lutte contre la violence au sein du couple et la coordination de la prise en charge des victimes de mariages forcés.

Lors de procédure de consultation, il rédige, sur demande des Directions de l’Administration cantonale, des prises de position sous l’angle d’analyse de l’égalité, de la famille, et de la lutte contre la violence au sein du couple.

La principale base légale du BEF est la suivante :

Autres références légales :

  • La loi sur l’égalité (LEg)
  • La Constitution du canton de Fribourg, Art. 9, al. 2 : La femme et l’homme sont égaux en droit. Ils ont droit en particulier au même salaire pour un travail de valeur égale. L’Etat et les communes veillent à l’égalité de droit et de fait, notamment dans les domaines de la famille, de la formation, du travail et, dans la mesure du possible, pour l’accès à la fonction publique. 
  • La Constitution fédérale de la confédération suisse, Art. 8 al. 3 : L’homme et la femme sont égaux en droit. La loi pourvoit à l’égalité de droit et de fait, en particulier dans les domaines de la famille, de la formation et du travail. L’homme et la femme ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale.

Actualités liées