Retour
convention d'Istanbul
Convention d'Istanbul © 2018 Tous droits réservés

Convention d'Istanbul

convention d'Istanbul
Convention d'Istanbul © 2018 Tous droits réservés

15 Novembre 2018 - 14h53

En signant la Convention d’Istanbul, la Suisse s’est engagée à lutter contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. Pour mettre en œuvre cette convention, il faut que la Confédération, les cantons et la société civile travaillent ensemble. Un congrès national, organisé par le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes (BFEG), a réuni plus de 270 spécialistes autour de ces deux thèmes le 13 novembre 2018.

La violence à l'égard des femmes et la violence domestique constituent un grave problème en Suisse : chaque jour, onze personnes, dont neuf femmes ou jeunes filles, subissent des atteintes d'ordre sexuel ; la violence domestique fait un mort toutes les deux semaines environ ; et, chaque année, quelque 27 000 enfants et jeunes sont les victimes collatérales de la violence conjugale.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (Convention d'Istanbul) est entrée en vigueur en Suisse le 1er avril 2018. Elle incite la Confédération et les cantons à mettre en œuvre, de manière systématique, les mesures déjà approuvées et à identifier les domaines où il faut encore agir. Les principales compétences dans ce domaine relèvent des cantons, auxquels il incombe de protéger les victimes, d'engager des poursuites pénales et de prendre des mesures de protection. 

Le Conseil d'Etat du Canton de Fribourg a adopté en juin dernier la Concept cantonal de lutte contre la violence au sein du couple et ses impacts sur la famille, dont les mesures sont en cours de mise en oeuvre, par le Bureau de l'égalité hommes-femmes et de la famille BEF, notamment.