Le Job-Sharing : Une forme particulière de travail à temps partiel

Le job-sharing signifie que deux (ou plusieurs) personnes se partagent un poste avec des tâches interdépendantes et une responsabilité commune, le plus souvent sous contrat commun. Chaque personne travaille donc à temps partiel, mais le poste est occupé à plein temps.

Le job-sharing est une solution qui permet de créer des postes à temps partiel pour un cahier de charges qui a priori n’est pas réductible, pour une fonction qui nécessite une présence tous les jours, voire un poste à responsabilité (aussi appelé le top-sharing). En outre, le job-sharing est aussi une manière de combiner les compétences et expériences de deux personnes afin de pouvoir répondre à toutes les exigences d’un poste, voire d’organiser une succession graduelle pour un poste. En même temps, la responsabilité conjointe avec un-e partenaire de travail réduit la pression et facilite les suppléances et peut ainsi prévenir des surcharges de travail.

C’est notamment pour des postes à responsabilité que le job-sharing revêt un intérêt particulier en termes d’égalité femmes-hommes, car il permet aux personnes à temps partiel d’avoir accès à des postes intéressants et d’assumer des responsabilités de gestion. 
 

Mettre en place un job-sharing

La mise en place d’un job-sharing nécessite une analyse préalable du poste afin de déterminer son adaptation à cette forme de travail. De même, le choix des personnes devant assumer conjointement la fonction est crucial, car cette forme de fonctionnement n’est pas adaptée à toute personnalité. Finalement, selon le poste, il s’agit de régler la répartition de certaines tâches, la présence, l’échange et les responsabilités de chaque personne, ainsi que le fonctionnement de la suppléance et la procédure en cas de départ d’une des personnes. Il est aussi à considérer que la nécessité de coordination et d’échange entre les partenaires exige souvent que leurs taux d’emploi cumulés soient supérieurs à un 100% - une augmentation de frais qui est souvent largement compensé par les bénéfices mentionnées précédemment.

Vous vous intéressez au job-sharing ?

Vous trouvez plus d’informations sur le site de l’association PTO (go for jobsharing) et dans leur guide pratique pour le job-sharing.

Actualités liées