Actualités

Adoption de la convention d'objectifs entre l'Etat et l'Université et hausse de la taxe d'inscription à partir du semestre d'automne 2018

Le Conseil d'Etat a adopté la convention d'objectifs de l'Université de Fribourg pour les années 2018 à 2022. Il a aussi décidé une hausse de la taxe d'inscription semestrielle de 180 francs, ceci à partir du semestre d'automne 2018

Avec la modification de la loi sur l'Université du 27 juin 2014, le Conseil d'Etat et l'Université concluent nouvellement, tous les cinq ans, une convention d'objectifs. Cet instrument est mis en œuvre pour la première fois pour la période 2018-2022. La convention, basée sur la planification pluriannuelle établie par l'Université, définit les objectifs que cette dernière devra atteindre et les ressources financières mises à disposition par l'Etat. Pour la période concernée, une augmentation significative de la contribution cantonale est prévue. Il s'agit, en particulier, de financer l'introduction du Master en médecine humaine telle que décidée par le Grand Conseil le 30 mai 2016 et qui accueillera ses premiers étudiants à l'automne 2019.

Ce cadre financier, qui contient une augmentation significative de la contribution de l'Etat, ne permet toutefois pas de réaliser tous les objectifs de la planification de l'Université. Le Conseil d'Etat a donc suivi le Rectorat et a décidé d'augmenter la taxe d'inscription de 180 francs, la portant ainsi de 540 à 720 francs, pour les étudiants et étudiantes domiciliés en Suisse. Comme actuellement, une majoration de 150 francs est prévue pour les étudiants et étudiantes domiciliés à l'étranger. Le Conseil d'Etat considère qu'une telle augmentation, aussi importante qu'elle soit, ne devrait empêcher personne d'entreprendre des études. Une exonération partielle ou complète du paiement de la taxe est possible pour les personnes en difficulté. Le Conseil d'Etat souligne aussi que la contribution des étudiants aux coûts de la formation reste modeste et ne met nullement en cause le principe du financement public des études universitaires.