Actualités

Prise en charge d'un patient au Service des urgences de Fribourg - prise de position

La prise en charge d'un patient âgé au Service des urgences de l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal a suscité des réactions diverses à la suite de la diffusion, début octobre, de sujets de " La Liberté " et de la RTS. Dans l'intervalle, une intervention parlementaire a été soumise au Conseil d'Etat sur la base de l'article de " La Liberté ". L'hôpital fribourgeois (HFR) maintient qu'il n'existe aucune relation de causalité entre le temps d'attente aux urgences et le décès du patient.

Le 4 octobre 2017, le quotidien La Liberté a publié un article pleine page au sujet de la prise en charge d'un patient âgé au Service des urgences de l'HFR Fribourg - Hôpital cantonal, sous le titre " Admis à l'HFR Fribourg pour une fracture, un octogénaire décède après des heures d'attente / Une mort aux urgences qui indigne ". Cet article a été suivi, les 5 et 6 octobre, de la diffusion de deux sujets dans l'émission Forum, sur RTS La 1ère.

Ces traitements journalistiques ont eu un retentissement considérable, tant en interne qu'en externe, dont une intervention parlementaire au Conseil d'Etat de la part des députés Chantal Müller et Philippe Savoy. Ces derniers font référence à l'article de La Liberté et s'interrogent sur l'éventuelle création d'un service des urgences gériatriques. Sans vouloir anticiper la réponse du Conseil d'Etat à ce sujet, l'HFR saisit cette occasion pour rappeler sa position quant à la prise en charge du patient concerné au Service des urgences.

Les sujets en question donnent l'impression que le patient est décédé en raison d'une trop longue attente aux urgences. Or, ce n'est pas le cas. Le titre de l'article de La Liberté est donc faux, puisqu'il n'existe aucune relation de causalité entre le temps d'attente aux urgences et le décès du patient, qui est mort de causes naturelles. Toutefois, il est effectivement vrai que l'attente a été trop longue (près de trois heures). Cette situation est regrettable, comme le relevait dans l'article de La Liberté le Médecin-chef transversal des Urgences HFR, le Dr Vincent Ribordy. Ce d'autant qu'un concept spécifique de prise en charge des patients âgés est appliqué au Service des urgences de Fribourg, dont le personnel suit des formations régulières. Durant son attente, le patient a malgré tout reçu des soins médicaux adaptés aux circonstances. Au total, il aura passé plusieurs heures aux urgences, où les examens requis ont été effectués avant son transfert au Service de chirurgie orthopédique. D'un point de vue médical, exception faite du temps d'attente, le patient a donc bénéficié d'une prise en charge adéquate.