Actualités

La grève de la buanderie est inadéquate

Le Conseil d'administration de l'hôpital fribourgeois (HFR) déplore la grève de la buanderie organisée ce jour par le Syndicat des services publics (SSP), à l'HFR Fribourg – Hôpital cantonal. Mise sur pied durant la phase de consultation sur l'externalisation potentielle de l'entretien du linge des sites de Fribourg et Tafers, cette action ne contribue nullement à la poursuite de discussions objectives et basées sur un climat de confiance. L'approvisionnement en textiles propres est toutefois assuré durant la grève, la Direction de l'HFR ayant pris des mesures dans ce sens.

La grève organisée par le SSP région Fribourg est inadéquate, au vu de la consultation en cours. En effet, deux jours avant l'échange prévu entre des représentants de la FEDE, du SSP et une délégation du Conseil d'administration et du Conseil de direction, cette action ne contribue en rien à des discussions objectives et basées sur un climat de confiance. Durant les dernières semaines, plusieurs rencontres ont déjà eu lieu entre des membres de la Direction et les organisations de défense du personnel, afin d'informer largement ces dernières sur les raisons de l'externalisation potentielle des buanderies. Les syndicats comme le personnel concerné ont ainsi eu l'occasion de faire valoir leur droit à soumettre des propositions.

La grève – suivie par une partie des employés seulement – concerne actuellement la buanderie du site de Fribourg. La Direction a pris des mesures pour s'assurer que l'HFR Fribourg – Hôpital cantonal aurait suffisamment de linge propre à disposition durant cette action. Les autres sites hospitaliers – Billens, Meyriez-Murten, Riaz et Tafers – ne sont pas concernés par cette grève. Pour rappel, les sites de Billens, Meyriez-Murten et Riaz travaillent déjà avec des fournisseurs externes pour l'entretien de leur linge.

De plus, l'HFR insiste à nouveau sur le fait que le maintien des places de travail concernées par une éventuelle externalisation des buanderies reste un objectif prioritaire. Des entretiens individuels ont été menés avec l'ensemble du personnel touché. Les collaboratrices et collaborateurs au bénéfice d'un contrat de travail à durée indéterminée devraient ainsi pouvoir poursuivre une activité au sein de l'HFR.