Actualités

Des performances 2016 en demi-teinte pour la Caisse de prévoyance de l'Etat

Dans son rapport sur les comptes 2016, la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat (CPPEF) présente un résultat positif de 2,39 % au niveau de ses placements. Avec un degré de couverture de 73,3 %, la situation financière de la Caisse est sous contrôle. Mais face aux pressions toujours plus conséquentes, différentes solutions doivent désormais être analysées afin d'assurer durablement l'équilibre structurel et les prestations de la CPPEF.

En 2016, la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat de Fribourg a enregistré une performance positive de ses placements de 2,39%. Réalisée dans un contexte de marchés financiers instables, cette évolution reste cependant en dessous des objectifs escomptés. Les comptes 2016 de la Caisse présentent un résultat négatif de 66,9 millions de francs et un degré de couverture de 73,3%, légèrement inférieur au chemin de croissance déterminé par l'expert en prévoyance de la Caisse, dans la perspective d'atteindre le 80% d'ici à 2052. Il faut toutefois préciser que la situation financière de la Caisse est sous contrôle et que des mesures immédiates ne sont pas nécessaires. Il s'agit là d'un découvert limité dans le temps qui se résorbera par des mesures que la Caisse sera amenée à prendre.

L'augmentation régulière de l'espérance de vie, la baisse inévitable du taux d'intérêt technique (le taux appliqué actuellement par la Caisse est de 3,25% alors que la Chambre suisse des experts en caisses de pensions préconise un taux de 2,25%) et des perspectives de rendement en recul (tiers cotisant) exercent une pression croissante sur les perspectives financières de la Caisse. A l'image de nombreuses caisses de pensions, le comité de la Caisse examine actuellement toutes les pistes en vue de garantir sur la durée l'équilibre structurel du financement de la Caisse. Il mène également des réflexions sur les coûts et les conséquences d'un passage du système actuel de la primauté de prestations du salaire moyen revalorisé de carrière à un système en primauté des cotisations.

L'objectif est d'élaborer des propositions concrètes en la matière avant la fin de l'année. Un éventuel changement n'est toutefois pas prévu avant le 1er janvier 2019. Le Comité souhaite maintenir une caisse performante, offrant des prestations attractives et adaptées aux performances des marchés financiers. En cas de changement du plan actuel de prévoyance, les parties concernées seront associées aux réflexions.