Actualités

La Région Alsace et le canton de Fribourg renforcent leur coopération

L'Alsace et Fribourg profitent de leur fructifiante collaboration culturelle, instaurée depuis 2008, pour franchir un cap supplémentaire. A partir du 1er janvier 2014, un accord de coopération portant sur l'économie et l'innovation liera désormais les deux régions. La signature de cet acte a eu lieu à la Foire de Fribourg, dont l'Alsace est l'un des hôtes d'honneur cette année.

"Des projets intéressants, dans une région comme dans l'autre, dans les secteurs de l'innovation et du développement durable, nous ont incités à nous rapprocher et à converger vers une situation win-win !" : ce furent quelques-uns des mots prononcés par le Conseiller d'Etat Beat Vonlanthen pour qualifier l'accord signé aujourd'hui. Le Sénateur et 1er Vice-Président du Conseil Régional d'Alsace André Reichardt, "se réjouit de la signature d'un accord très prometteur entre le canton et l'Alsace, faisant suite à des échanges intéressants entre acteurs de l'économie et de l'innovation". Le Directeur de l'économie fribourgeoise et le 1er Vice-président du Conseil régional d'Alsace, ont apposé leur paraphes en bas de l'accord, sous les spots de la Foire de Fribourg, cet après-midi.

La Région d'Alsace et le canton de Fribourg ne sont pas des amis qui se sont rencontrés récemment sur les réseaux sociaux. Historiquement, les deux régions font partie d'un axe culturel et économique englobant le Nord-Ouest de la Suisse, l'Est de la France et le Sud-Est de l'Allemagne. Depuis de nombreuses années, et presque naturellement, des coopérations et des échanges ont été établis, au niveau économique, politique, culturel et scientifique, entre les deux régions. L'un des points communs rassembleurs c'est bien sûr l'identité bilingue qui caractérise les deux entités. Pour rappel, une convention dans le secteur culturel lie déjà les deux régions depuis 2008.

Les autorités exécutives des deux régions ont décidé de définir désormais un cadre spécifique de coopération qui porte sur les domaines suivants :

Innovation: des actions seront engagées en vue d'encourager et de renforcer les coopérations entre les centres de compétences régionaux, par exemple :

  • Alsace Energivie et Energie et Bâtiment (Fribourg),
  • Pôle véhicule du futur (Alsace) et les clusters IT Valley et Réseau plasturgie (Fribourg),
  • Alsace Biovalley et l'Adolphe Merkle Institute (AMI), de Fribourg.

Economie: des actions seront engagées en vue de faire naître des coopérations entre entreprises alsaciennes et fribourgeoises, dans le cadre du Programme Régional de la Chambre du commerce et de l'industrie (CCI) Alsace Export. Des actions de coopération pourront être également engagées par les deux parties sous forme de manifestations de promotion générale, intégrant une dimension touristique, économique, culturelle et institutionnelle.

Tourisme: Des actions seront engagées pour approfondir les coopérations déjà existantes entre l'Union fribourgeoise du tourisme et le Comité régional du tourisme d'Alsace, ainsi qu'entre les opérateurs privés locaux.

Hautes écoles et formation professionnelle: des actions seront engagées en vue d'encourager et de renforcer les coopérations entre les universités et les hautes écoles des deux régions, ainsi qu'entre les institutions de formation professionnelle.

L'Alsace est un partenaire économique intéressant pour Fribourg. Elle se place au troisième rang économique des régions françaises, hors Île-de-France, avec près de 3 % du PIB de l'hexagone. En terme démographique, elle représente également près de 3 % de la population de la métropole. Pour l'innovation, cette région dispose d'un tissu et de centres de formation et de compétences très bien dotés. Par exemple l'Alsace compte 5200 chercheurs, ce qui en fait le 3ème site français en matière d'attractivité de chercheurs. Elle est la 5ème région française pour le dépôt de brevets européens.

La convention de coopération fera l'objet d'une évaluation par un comité de suivi. Avant la fin de l'année 2016, les signataires se concerteront afin de fixer les modalités d'une reconduction de la convention.