Le plan cantonal de prévention et de promotion de la santé 2007-2011, respectivement son plan d’action 2011-2015, fixent le cadre stratégique qui identifie les migrant-es comme un des groupes cibles prioritaires des actions de prévention et de promotion de la santé du canton de Fribourg.

Les migrants qui appartiennent à une catégorie socio-économique défavorisée, dont la culture sanitaire est lacunaire et qui ont un faible niveau de formation sont plus particulièrement soumis à des risques sanitaires importants. Ils ont souvent un accès insuffisant aux offres habituelles de promotion de la santé et de prévention.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) finance des analyses pour évaluer les besoins d’offres cantonales en matière de prévention et de promotion de la santé. L’objectif est de déterminer si ces offres prennent aussi en compte la population migrante, et, selon les résultats, de proposer des améliorations.
Ce projet est soutenu par la Fondation Promotion Santé Suisse et l'Association suisse des responsables cantonaux pour la promotion de la santé (ARPS).

Dans ce cadre, les cantons de Fribourg, du Jura et de Neuchâtel ont mandaté le Forum suisse pour l’étude des migrations et de la population (SFM) de l’Université de Neuchâtel pour mener une étude afin d’évaluer dans quelle mesure les offres générales de prévention et de promotion de la santé permettent de toucher la population issue de la migration. Cette recherche, soutenue par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), a eu lieu entre août 2011 et mai 2012 dans les trois cantons en question. Concrètement, il s’agissait de dresser un état des lieux des bases légales ou conceptuelles et des mesures promues en la matière. Les objectifs spécifiques de l’étude, inspirés de ceux proposés par OFSP, consistent à identifier les barrières que peut rencontrer la population migrante dans l’accès à l’offre et à générer des connaissances pour développer des programmes de PPS mieux adaptés à ses besoins. Après discussion avec les responsables cantonaux, cinq programmes ou domaines ont été retenus pour l’analyse :

1) alimentation et activité physique (poids corporel sain) ;
2) prévention de la consommation excessive d’alcool ;
3) prévention du tabagisme ;
4) dépistage du cancer du sein ;
5) promotion de la santé mentale (notamment à Neuchâtel).

Trois documents concernant cette étude sont disponibles (uniquement en français) : l’étude, son résumé et des recommandations (recommandations établies conjointement par le SFM et les cantons).