Actualités

Frayage des ablettes: la mortalité diminue grâce aux mesures d'urgence

A la suite des importantes mortalités d'ablettes dans la Sarine, le Service des forêts et de la faune (SFF) a lancé une analyse auprès du Tierspital à Berne. Le rapport final confirme que les poissons sont morts de stress puis d'asphyxie. Entre-temps, des mesures d'urgence ont permis d'éviter de nouveaux échouages considérables. Elles continueront jusqu'à la fin de la période du frai. Ensuite, le SFF et Groupe E se coordonneront pour trouver une solution durable.

A la suite de son analyse des ablettes retrouvées mortes dans le lit de la Sarine la semaine dernière, le Tierspital à Berne confirme que les poissons sont morts de stress et d'asphyxie. Ainsi, il soutient l'hypothèse de travail formulé par le Service des forêts et de la faune (SFF), à savoir que le turbinage à faible débit à la centrale de l'Oelberg a engendré la création d'un habitat favorable pour le frai des ablettes sur un banc de gravier près du pont de Berne en Basse-Ville de Fribourg. Durant la fécondation des œufs déposés par les femelles entre les cailloux, les mâles n'ont pas eu l'instinct de fuite lorsque le niveau d'eau est descendu après l'arrêt des turbines et ils se sont trouvés à sec. Il s'agit d'un phénomène exceptionnel, survenu dans le cadre d'une situation d'exploitation respectant pleinement les règles fixées par la concession et tout à fait semblable à celle des années précédentes.
Groupe E a adapté son programme de turbinage sur la Sarine afin d'éviter de nouveaux échouages. Durant le week-end de la Pentecôte, le SFF et Groupe E ont mis en place un service de piquet : 30 minutes avant chaque arrêt des turbines à la centrale de l'Oelberg, le centre de conduite de Groupe E a averti un collaborateur de l'exploitation et un garde-faune. Ces derniers se sont rendus sur place afin de contrôler si des poissons s'étaient échoués et de les remettre à l'eau si nécessaire.
Grâce à ces mesures, la mortalité d'ablettes a significativement baissé. Entre le mercredi 31 mai et le lundi 5 juin, très peu de poissons se sont échoués et le service de piquet a pu les sauver. En revanche, quelque 200 ablettes ont péri mardi matin après les fortes pluies de la nuit. Le SFF et Groupe E continueront à observer l'évolution de la situation et à sauver un maximum de poissons jusqu'à la fin de la période de frai qui devrait se terminer ces prochains jours.
Dès la semaine prochaine, le SFF et Groupe E plancheront sur des solutions durables pour éviter à l'avenir pareille situation pendant la période de frai des ablettes.