Electrosmog

Le champ électromagnétique est en quelque sorte un nuage invisible qui rayonne autour de tout appareil électrique branché. Il existe également dans le milieu naturel, même en dehors de toute activité humaine. Lorsqu'un être vivant est exposé à un champ électromagnétique, des courants et des tensions sont créées dans son corps. La sensibilité aux champs électromagnétiques émis sera d'autant plus importante que le corps sera grand, c'est pourquoi les animaux de petite taille sont moins sensibles que ceux de grande taille (par exemple, le rat sera 12.5 fois moins sensible que l'homme au champ électrique).
 
Notre environnement quotidien est de plus en plus soumis à l'action des champs électromagnétiques créés par l'homme dans ses œuvres technologiques. Cet accroissement exponentiel depuis cette dernière décennie n'est pas sans conséquence sur les êtres vivants et la nature.
 
La Confédération a rédigé une ordonnance (ORNI), qui a pour objectif de protéger l’homme contre les rayonnements dans la gamme de fréquence de 0 Hz à 300 GHz.
 
Dans les bâtiments, l'électrosmog de notre environnement est principalement produit et composé par :

  • Le courant électrique 50Hz, créant un champ électrique et un champ magnétique. Tous les appareils électriques vont également créer ces mêmes champs électriques et magnétiques.
  • Les hautes fréquences provenant des téléphones sans fils de maison (norme DECT), les téléphones portables, les modems WIFI pour les ordinateurs et les consoles de jeux vidéos, les appareils utilisant la norme de communication BLUETOOTH, et également les systèmes PowerNet.

Hors des bâtiments, à l'air libre et/ou dans les transports publics, l'électrosmog de notre environnement est principalement produit et composé par :

  • Le courant électrique 50Hz, provenant de lignes de transport électriques extérieures ou enterrées dans le sol des villes, le courant alimentant les trains et le métro.
  • Les hautes fréquences provenant des satellites pour l'utilisation du GPS, la Télévision Numérique Terrestre, les émetteurs terrestres de réseaux de communication WLAN à longue distance, les antennes de téléphonie mobile aux normes GSM/DCS/UMTS et HSDPA, les réseaux de communications privés et les autres émetteurs de radios et de télévision et finalement les radars.

Tâches du Service de l'environnement

  • Réduire les immissions RNI liées à des installations non-conformes par le biais de décisions d'assainissement
  • Coordonner les actions en matière de protection contre le RNI. La section est directement concernée par la coordination entre les opérateurs de téléphonie mobile, le réseau GSM Rail et le réseau Polycom, relativement au choix des sites retenus pour l'implantation ou la modification de leurs antennes relais. Un soin particulier est apporté à limiter le nombre de sites tout en maîtrisant la charge RNI supportée par la population.
    Cette politique est appliquée hors de la zone à bâtir, mais également à l'intérieur de celle-ci. La DAEC a cosigné un protocole d'accord avec les trois opérateurs de téléphonie mobile (Orange Communications SA, Swisscom Mobile et TDC Sunrise Switzerland) régissant, notamment, les aspects précités.
  • Mesures de contrôle des sources de RNI, plus particulièrement les antennes relais de téléphonie mobile et les lignes de transport d'énergie. Vérification des puissances d'émission utilisées par les différents émetteurs de radio, que ce soit radiophonie, télévision ou téléphonie mobile ou encore réseaux sans fil (Wi-Fi, WiLan).