L'histoire de Max

La Cigogne blanche "Max" est née autour du 20 mai 1999. Elle a été baguée (N°6215) et munie d'une balise Argos le 5 juillet 1999 et peut, depuis lors, être suivie par des satellites. Au nid, il n'est pas possible de déterminer le sexe. Cette cigogne a été baptisée "Max" en hommage à M. Max Bloesch (1908-1997) qui depuis 1948, a réintroduit à Altreu (SO) de jeunes Cigognes provenant d'Alsace et d'Europe de l'Est. De 1955 à 1961, 262 jeunes Cigognes provenant d'Algérie ont été introduites en Suisse. En 1960, un couple non captif nicha à nouveau pour la première fois en Suisse et depuis, la population a augmenté. De fait, notre cigogne balisée Max est une femelle.

Max a pour mère une cigogne née à Mannheim (D). Cette dernière avait été baguée le 19.6.1997 (Radolfzell / Germania / 06407) et, lors de sa migration, avait fait halte à Bulle où, affaiblie, elle avait été capturée, le 4.9.1997. Placée dans la station de soins pour animaux sauvages du Musée d’histoire naturelle de Fribourg, elle avait été soignée, puis relâchée, le 12.9.1997 au Haras national d’Avenches. Elle devint sédentaire, nicha pour la première fois en 1999 et éleva un jeune (Max).

Entre le 12 et le 14 juillet 1999, Max a quitté son nid pour la première fois. Le 12 août 1999 il a commencé son voyage vers le sud pour passer son premier hiver au nord du Maroc. En avril 2000, Max est de nouveau passé par Gibraltar pour revenir en Espagne. Au sud de Madrid, il a trouvé une décharge où il trouvait suffisamment de nourriture pour y passer tout l'été. En août 2000, il est retourné au Maroc et en Algérie et y a passé son deuxième hiver. En avril 2001, il est revenu en Europe centrale. Après avoir passé quelques semaines en France, au sud de l'Allemagne, au nord de la Suisse et après avoir visité son futur site de nidification, il est entrepris, en août 2001, son troisième voyage vers l'Afrique. Il a passé l'hiver au Maroc, au même endroit qu'en hiver 1999/2000. Fin février 2002, il a quitté son site d'hivernage pour revenir par l'Espagne et par la France au sud de l'Allemagne.

Max est arrivé le 18 mars 2002 à Mühlhofen, au nord du lac de Constance. Bien qu'elle y a trouvé un partenaire, elle avait quitté cet endroit pour se rendre 6 km plus au nord, vers le "Affenberg", près de Salem. Elle a trouvé un nouveau partenaire et a occupé un nid existant sur un arbre - le seul nid dans cette région qui est surveillé par une caméra vidéo! Des copulations ont été observées le 20 mars. La ponte des oeufs a commencé à partir du 1 avril. Des 3 oeufs sont éclos 2 jeunes (le 2 et le 4 mai) dont 1 mourra le 7 mai. Le 8 mai, une autre jeune cigogne qui était née à Böhringen (à l'endroit ou la cigogne balisée "Uli" était déjà né!) a été mis au nid avec le seul jeune restant. Les deux jeunes se portaient bien et étaient régulièrement nourris par Max et le deuxième parent.

En septembre 2002, Max s'est de nouveau rendu au Maroc pour y passer l'hiver. En février 2003, Cette Cigogne, une femelle, est revenue au nord du lac de Constance et elle y a encore élevé des jeunes. Le 2 septembre 2003 elle est partie pour la cinquième fois vers le sud. Elle a encore passé un hiver au Maroc. En 2004, elle a quitté son quartier d'hiver déjà le 31 janvier. Par l'Espagne et la France, elle est de nouveau revenue à Salem où elle a élevé 3 jeunes. L'hiver 2004/05, elle est restée fidèle à son site d'hivernage au Maroc, mais déjà le 13 janvier 2005, elle a traversé le détroit de Gibraltar. Le 15 février 2005, elle se trouvait au nord-est de l'Espagne, tout près de la frontière française.

A voir la suite des déplacements sur la colonne de droite.

La Cigogne Max a péri vers le 10 décembre 2012 près de Madrid.