Musée d'art et d'histoire
Fribourg

Exposition permanente

Sculpture et peinture à Fribourg autour de 1500

Grâce au travail du cuir, puis à la fabrication des draps, la cité médiévale de Fribourg connut au XVe siècle une sorte d’apogée économique. Mais c’est autour de 1500 que la ville connut une floraison artistique inouïe. Le peintre Hans Fries y créa des œuvres que l’on trouve aujourd’hui dans les plus importants musées européens. Et plusieurs ateliers de sculpture développèrent une abondante production, en s’orientant visiblement, pour le style et pour la technique, sur les grands ateliers d’Allemagne méridionale.
Hans Fries naquit vers 1460 à Fribourg où son père était boulanger à la Planche supérieure. On pense qu’il apprit son métier auprès du peintre bernois Heinrich Bichler, avec lequel il vint livrer en 1480, pour l’hôtel de ville de Fribourg, un tableau représentant la bataille de Morat. Il séjourna vers 1487/1488 à Bâle, où il dut retourner de temps à autre ; peut-être y connut-il le jeune Albert Dürer. Rentré vers 1500 à Fribourg, où il exerça la fonction de peintre communal, il quitta sa ville natale peu après 1510 pour des raisons inconnues. On le signale en 1518 à Berne, où il laissera sa dernière trace : une quittance pour l’achat d’un cheval, en 1523.
La majeure partie de son œuvre, pour ce qui nous est parvenu, se situe dans la première décennie du XVIe siècle. En 1501, lorsqu’apparaît pour la première fois sa signature, Fries entre dans la quarantaine; la qualité de sa peinture signale un maître en pleine possession de ses moyens, mais sa formation reste largement dans l’ombre. Fries affectionne les formats allongés, les panneaux dont la hauteur et l’étroitesse imposent des contraintes à la composition. Modulant avec brio la gamme de ses couleurs, il s’astreint à reproduire très précisément la réalité (les plantes, les animaux, les tissus). Mais le surnaturel fait irruption avec force, bien souvent, dans ce quotidien minutieusement observé et restitué. – Pour sa puissance créatrice et sa force d’expression, Fries doit être salué comme le plus grand peintre qu’ait connu Fribourg; en Europe, il compte parmi les peintres les plus originaux du Moyen Age tardif.
Ainsi que la plupart des artistes d’avant la Réforme, Fries a surtout créé des œuvres religieuses. Pour les retables d’autels, il collaborait avec des sculpteurs ; le plus original d’entre eux nous est seulement connu sous l’appellation de Maître aux gros nez, car son identité n’a pas été découverte.
 

Télécharger

Retrouvez-nous sur