Actualités

Fermeture du centre d’hébergement de requérants d’asile de Guin

Le centre d’hébergement provisoire pour requérants d’asile de Guin va fermer à la fin du mois de septembre. Ouvert en 2013 dans l’abri de protection civile de Leimacker, il avait vu son existence prolongée à deux reprises.

En mai 2013, grâce à la fructueuse coopération de la Commune de Guin, la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) a pu ouvrir un centre de premier accueil pour requérants d’asile dans l’abri de protection civile de Leimacker. Ce centre provisoire, d’une capacité de 50 places, était mis à disposition jusqu’à fin 2014. Afin de répondre à l’afflux de requérants d’asile, le Conseil communal de Guin avait accepté que son ouverture soit prolongée jusqu’à fin 2015 d’abord, puis pour une durée indéterminée.

Un groupe d’accompagnement issu de la société civile s’est mis en place afin d’assurer une cohabitation harmonieuse entre la population locale et les requérants d’asile. Il y a œuvré avec succès.

Entre le 31 mai 2013 et le 30 juin 2017, 444 personnes ont été logées dans ce foyer. Elles sont de 48 nationalités différentes, dont les plus courantes sont afghane et érythréenne.

La DSAS avait convenu dès le départ avec le Conseil communal qu’elle n’utiliserait le centre de Leimacker que le temps nécessaire. L’évolution des arrivées dans le canton de Fribourg permet de renoncer à ce site. Les autres centres d’hébergement provisoire et les cinq centres pérennes permettent de répondre aux besoins actuels. L’évolution des flux migratoires vers la Suisse, en baisse en 2017, a conduit de nombreux cantons à fermer des centres d’accueil.

La DSAS remercie vivement le Conseil communal et la population de Guin pour leur sens de l’accueil et leur collaboration. Elle est particulièrement reconnaissante au Groupe d’accompagnement pour ses actions généreuses et judicieuses d’intégration de personnes déracinées et en quête d’un environnement humain bienveillant.