Actualités

Diminution de la résistance aux antibiotiques : les vétérinaires du canton de Fribourg s'engagent pour une utilisation correcte des antibiotiques

Conscients de l'importance des problèmes liés à la résistance antibiotique, le service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) et la Société des vétérinaires fribourgeois (SVF) ont ratifié une charte et s'engagent pour une utilisation correcte des antibiotiques en médecine vétérinaire. La résistance aux antibiotiques s'est amplifiée ces dernières années. Elle est la conséquence d'une utilisation trop importante et souvent inappropriée des antibiotiques, aussi bien en médecine humaine que vétérinaire ou dans l'environnement.

Le président de la Société fribourgeoise des vétérinaires Fabien Loup ainsi que le vétérinaire cantonal le Dr Grégoire Seitert ont exposé, lors d'un point presse ce lundi 28 mai, les enjeux de la Charte SAAV - SVF de bonnes pratiques pour l'utilisation adaptée des antibiotiques, pour le moment unique en Suisse. Selon le président de la SVF, cette charte permet de concrétiser l'utilisation des antibiotiques de manière efficiente comme, par exemple, " dans le cadre de l'utilisation des médicaments dits critiques où une utilisation ciblée est primordiale ". Par son vétérinaire cantonal, le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, se réjouit de cette charte, témoin que la Société des vétérinaires fribourgeois " a pris conscience de la question fondamentale des résistances aux antibiotiques, véritable problème de santé publique et qu'elle est un acteur majeur du dispositif One-Health ".

Collaboration nécessaire entre le détenteur et le vétérinaire de troupeau
Pour les vétérinaires praticiens et les détenteurs d'animaux de rente il s'agit de collaborer. Cette charte a des conséquences sur l'utilisation des antibiotiques qui restent toutefois indispensables dans des situations données. Il ne s'agit en effet pas de renoncer complétement à ces traitements : toute la difficulté réside dans une approche efficiente car pour chaque filière animale et chaque situation, il faut trouver le traitement adapté et agir de manière efficace. Les antibiotiques appelés
" critiques " (c'est -à- dire à garder en réserve pour la médecine humaine) ne sont à utiliser qu'en dernier recours.

Afin de contribuer à une utilisation aussi faible que possible d'antibiotique en médecine vétérinaire, les détenteurs doivent prêter attention à un bon " management " de leur troupeau. Concrètement il est nécessaire d'avoir une bonne hygiène dans l'exploitation, une prévention efficace des maladies et mettre en place une bonne surveillance et un suivi du troupeau. Quant au vétérinaire praticien, il doit maintenir un étroit contact avec le détenteur d'animaux et sa prestation doit être basée sur un conseil professionnel et expert, ce qui implique aussi des restrictions quant à l'utilisation de certains antibiotiques. Il faut compter sur une collaboration renforcée dans le but de garantir une production saine, respectueuse du bien-être animal tout en diminuant l'utilisation des antibiotiques et les utilisant de manière plus ciblée.

Stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques
La charte est commune à tous les praticiens exerçant dans le canton de Fribourg et s'inscrit dans la Stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques (StAR) , mais également au niveau cantonal dans le cadre du programme " ReLait ", mis en place pour les exploitations laitières. La charte fait désormais le pont entre la médecine vétérinaire et la production animale, élément clef.

Grâce aux antibiotiques - l'une des avancées les plus significatives de la médecine -, il est possible de soigner des maladies dangereuses telles que les infections pulmonaires ou les septicémies, qui jadis pouvaient avoir une issue mortelle. Cependant, en raison de la consommation excessive et parfois inadéquate d'antibiotiques, de plus en plus de bactéries deviennent résistantes à ces médicaments. Les conséquences sont dramatiques et concernent aussi bien les êtres humains que les animaux, l'agriculture et l'environnement. Pour faire face de manière coordonnée au problème de la recrudescence des résistances, le Conseil fédéral a adopté en 2015 la stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques (StAR).