Actualités

L'obligation d'annoncer les postes vacants entre en vigueur le 1er juillet 2018

Le 1er juillet prochain les entreprises devront annoncer aux Offices régionaux de placement (ORP) les places vacantes pour les genres de professions avec un taux de chômage égal ou supérieur à 8%. 350 métiers sont concernés, en particulier ceux de la gastronomie, de l'agriculture et de la construction. Le site www.travail.swiss est la porte d'entrée pour les démarches relatives à cette nouveauté.

L'obligation d'annoncer les postes vacants est la conséquence des décisions du Parlement et du Conseil fédéral pour répondre à l'initiative " Contre l'immigration de masse ", acceptée par le peuple le 9 février 2014. Elle fait l'objet d'une nouvelle disposition dans la Constitution fédérale, l'article 121a, qui précise que le pays " gère de manière autonome l'immigration des étrangers " selon les besoins de l'économie et " dans le respect du principe de la préférence nationale ". Ce dispositif a l'avantage de ne pas compromettre les accords bilatéraux avec l'Union européenne tout en visant une meilleure exploitation de la main-d'oeuvre indigène.
Le 1er juillet prochain les employeurs devront ainsi communiquer aux ORP les places vacantes pour les genres de professions dont le taux de chômage atteint 8%. Il y a environ 350 professions qui sont concernées. Les métiers de la gastronomie, de l'agriculture et de la construction sont les plus touchés par cette mesure. La valeur seuil applicable passera à 5% le 1er janvier 2020.

La porte d'entrée : www.travail.swiss
Le site www.travail.swiss est la plateforme de référence pour tout ce qui concerne l'obligation d'annonce. L'outil " Check-Up " du site permet tout d'abord à l'employeur de vérifier si le poste mis au concours figure dans la liste des professions concernées. Le cas échéant, il remplit le formulaire en ligne qui est ensuite envoyé automatiquement à l'ORP compétent. Une fois vérifié, le poste est publié sur Job-Room, le portail emploi des ORP.

L'ORP dispose ensuite de trois jours ouvrables pour soumettre à l'employeur des dossiers de candidats pertinents. Ce dernier signale en retour s'il a invité les candidats de l'ORP en entretien et si l'un d'eux a été embauché. Il n'a aucun devoir de justification dans le cas contraire. L'employeur doit en outre respecter un embargo de cinq jours ouvrables avant de diffuser son annonce publiquement (presse, portails emplois, etc.).

Longueur d'avance pour les demandeurs d'emploi
Les demandeurs d'emploi de leur côté ne restent pas inactifs. Ils disposent d'un login leur donnant un accès privilégié pour consulter en primeur les annonces publiées. Le dispositif leur donne ainsi une longueur d'avance pour se mettre en contact avec un recruteur - soit de leur propre chef, soit par l'entremise de l'ORP - avant que celui-ci reçoive d'autres candidatures de personnes ayant déjà un emploi ou venant de l'étranger.

Les Pôles Placement : partenaires des entreprises fribourgeoises
La procédure d'annonce a été simplifiée et automatisée au maximum pour réduire les démarches administratives auxquelles doivent se plier les employeurs. Ils peuvent également compter sur l'appui des Pôles Placement, la plateforme de recrutement des trois ORP fribourgeois entièrement dédiée aux entreprises. Ils seront leurs interlocuteurs privilégiés pour toutes les questions relatives à l'obligation d'annonce.

Actuellement les entreprises du canton annoncent environ 4500 postes par an aux Pôles Placement. Avec l'obligation d'annonce, les annonces devraient grimper jusqu'à 15'000 par an dès juillet et jusqu'à 36'000 par an à partir de 2020, dès que la valeur seuil s'abaissera à 5% de taux de chômage.

Un monitorage annuel va être mis en place par le SECO pour mesurer l'efficacité du système et la satisfaction des employeurs. En ce qui concerne les contrôles, les modalités ne sont pas encore entièrement établies, mais cette responsabilité incombera aux cantons. Le Service public de l'emploi table avant tout sur une collaboration fructueuse avec les employeurs pour remplir cette nouvelle tâche, qu'il voit avant tout comme une opportunité de promouvoir les activités des ORP auprès des entreprises du canton.

Vidéo : l'obligation d'annonce expliquée en 4 minutes

Les Pôles Placement des ORP fribourgeois