Actualités

Le projet "Préalpes 2030" sur les rails

Le développement du tourisme dans les Préalpes est d'une grande importance pour la réalisation des objectifs de la stratégie touristique cantonale "Vision 2030 ". Plusieurs facteurs, tant économiques (notamment gestion et gouvernance) que climatiques, ont rendu l'exploitation de certaines stations difficile depuis quelques années. Une analyse exhaustive de la situation a donc été lancée par l'Association des Remontées Mécaniques des Alpes Fribourgeoises (RMAF), Remontées mécaniques fribourgeoises SA (RMF SA), Télégruyère SA et l'Union fribourgeoise du Tourisme (UFT), porteurs du projet. Elle devra déboucher sur la définition d'une stratégie globale, cohérente et réaliste pour assurer la compétitivité et la pérennité des stations du canton. Cette analyse devra aussi permettre de fixer les critères de subventionnement futurs du Fonds d'Equipement touristique (FET). Les contributions du FET aux investissements pour les projets concernant les remontées mécaniques sont donc différées jusqu'aux résultats de l'analyse, attendus pour l'automne 2018.

Le tourisme fribourgeois contribue à hauteur d'environ 1 milliard de francs au PIB cantonal. L'objectif de la stratégie cantonale "Vision 2030", élaborée en 2009, est de doubler cet apport. Dans ce cadre, les infrastructures touristiques de nos Préalpes sont appelées à jouer un rôle important dans la dynamique qui réunit les nombreux acteurs du tourisme fribourgeois. Différents facteurs d'ordres économiques ou climatiques ont toutefois rendu l'exploitation de certaines stations difficile depuis quelques années, et cela malgré les lourds investissements consentis depuis 2008 par le canton (plus de 25 mios de francs). Sous l'impulsion de la Direction de l'économie et de l'emploi, une analyse exhaustive de la situation a donc été lancée par l'Association des Remontées Mécaniques des Alpes Fribourgeoises (RMAF), Remontées mécaniques fribourgeoises SA (RMF SA), Télégruyère SA et l'Union fribourgeoise du Tourisme (UFT), porteurs du projet.

Cette analyse doit permettre d'arrêter une stratégie globale, cohérente et réaliste qui puisse assurer la compétitivité et la pérennité de nos stations. Elle devra aussi permettre de fixer les critères de subventionnements futurs. En toute logique, les contributions du Fonds d'équipement touristique aux investissements pour les projets concernant les remontées mécaniques sont donc différées jusqu'aux résultats de l'analyse, attendus pour l'automne 2018, à l'exception des demandes d'aides urgentes qui pourrait remettre en cause l'activité de la société requérante.

Préalpes 2030 - trois volets
Cette analyse comporte trois volets.
Le premier vise à optimiser le fonctionnement des sociétés de remontées mécaniques et à chercher des solutions pour mieux utiliser les compétences spécifiques à la branche. Ce volet touche aussi des aspects techniques et financiers, certaines stations nécessitant en effet des investissements sur des installations techniques, notamment en vue du renouvellement des concessions.

Le deuxième volet porte sur les critères de soutien à l'investissement, notamment au travers de l'examen des spécificités climatiques des différentes régions. Cette analyse doit aussi permettre de définir le potentiel de chacune en matière de tourisme "4 saisons".

Enfin, le troisième volet est une analyse orientée "produit", c'est-à-dire ciblée sur les nouvelles offres touristiques qui pourraient être créées et mises en place, en commun ou par station, dans le cadre de la stratégie d'exploitation "4 saisons" souhaitée.

A ce stade, le Comité de pilotage du projet Préalpes 2030 a déjà attribué les mandats nécessaires dans les trois volets de l'analyse.

La Commission d'attribution des mesures d'aide à la promotion économique (CAPE) a par ailleurs accepté de prendre en charge le subventionnement du financement de cette analyse à hauteur maximale de 175'000 francs (soit 70% du coût total du projet) via les fonds de la Nouvelle politique régionale (NPR). Le reste sera couvert par Remontées mécaniques fribourgeoises SA (RMF SA) et l'Union fribourgeoise du Tourisme (UFT).

Une approche concertée
Cette radiographie et les orientations stratégiques qui en découleront relèvent d'une approche concertée entre les principaux acteurs du tourisme dans les Préalpes. Au-delà des porteurs de projets, un comité de pilotage ad-hoc a été constitué, qui regroupe les acteurs locaux et régionaux, mais aussi l'Etat. Ce comité est présidé par le Directeur de l'Union Fribourgeoise du Tourisme Pierre-Alain Morard.

A terme, cette analyse doit permettre un positionnement efficace et réaliste de chacune des stations de nos Préalpes de sorte à favoriser leur développement et assurer leur pérennité, conformément aux buts poursuivis par la vision 2030 du tourisme fribourgeois.

Les résultats feront l'objet d'une présentation à la presse avant la fin de l'année 2018.