Actualités

Lutte contre le chômage de longue durée et Pôle Insertion+ : l'union fait la force

Mesure de lutte contre le chômage de longue durée inédite en Suisse lors de son lancement, Pôle Insertion+ (PI+) a été évaluée après 5 ans. Le bilan réjouissant de l'évaluation prouve que la mesure est à la hauteur des attentes, en permettant de trouver des solutions d'insertion pour plus de 45% des personnes prises en charge. Sa grande force réside dans le suivi intensif des personnes au chômage par des tandems formés de spécialistes du social et du monde de l'emploi.

Mesure novatrice en Suisse, le PI+ a été introduit pour répondre aux attentes de la nouvelle Loi sur l'emploi et le marché du travail (LEMT), dans le but d'agir simultanément sur les tableaux des problématiques professionnelles et sociales pour les personnes en situation de chômage de longue durée (en majorité arrivées en fin de droit et bénéficiant de l'aide sociale). Il fait partie des mesures mises en place par la Direction de l'économie et de l'emploi (DEE) et celle de la santé et des affaires sociales (DSAS) dans le cadre d'une stratégie cantonale.


Le SECO convaincu par l'exemple fribourgeois
Le PI+ repose sur la conjonction des compétences d'un tandem formé d'un assistant social et d'un conseiller en personnel. Il permet ainsi la prise en charge des personnes de manière décloisonnée, durant un maximum de 9 mois, en assurant un coaching intensif et la mise en place de mesures d'insertion sociales et professionnelles en collaboration avec un réseau d'organisations et d'entreprises. A ce jour, 3 tandems sont actifs dans le canton, à Fribourg, Bulle et Morat (régions Centre, Sud et Nord).
Pour l'évaluation du PI+ après 5 ans, le canton de Fribourg a bénéficié du soutien financier du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), ce dernier estimant que le PI+ a le potentiel pour servir d'inspiration dans d'autres cantons. Objectifs de l'évaluation : analyser si le ciblage et la prise en compte des besoins des bénéficiaires est adéquate, améliorer la qualité des prestations et évaluer le coût de la mesure.

Les résultats de l'évaluation sont globalement positifs et démontrent son importance parmi les outils de lutte contre le chômage de longue durée. Sans surprise, c'est la mise en commun des compétences du tandem qui représente sa grande force. Son efficience se caractérise par un retour sur investissement positif et les personnes prises en charge sont 40% de plus à retrouver un emploi que celles qui ne bénéficient pas de la mesure. Parmi les points à améliorer figurent toutefois l'importance d'une détection précoce et d'un profilage plus ciblé des bénéficiaires. De même, des interactions renforcées avec le monde des entreprises sont souhaitées.

D'autres mesures prévues
L'augmentation du chômage de longue durée est préoccupante. A Fribourg, en 2016, 1387 personnes sont arrivées en fin de droit, soit une augmentation de près de 25% en l'espace de 5 ans. Il s'agit d'une situation critique, puisqu'un nombre important (environ 300 par année) de ces personnes émargent à l'aide sociale. La moitié y reste plus de 2 ans et 20% plus de 5 ans.
Les PI+ sont là pour tenter d'éviter ce basculement vers l'aide sociale. Depuis 2013, 1085 personnes ont bénéficié du PI+ et, à ce jour, 1080 personnes ont quitté le dispositif, dont 518 avec une solution, telle qu'un emploi ou une formation.

D'autres mesures de la stratégie contre le chômage de longue durée sont mises en œuvre depuis 2013. On compte notamment des renforcements de la coordination des services du chômage, de l'assurance-invalidité et de l'aide sociale ou la prestation Medval permettant d'évaluer et de proposer des solutions aux chômeur-euse-s présentant une atteinte à leur santé. Deux autres projets sont en cours d'élaboration. Le projet-pilote de mesure incitative de placement combiné avec un conseil personnalisé pour le patron et l'employé-e ou l'introduction des emplois " fermeture-éclair ", avec un concept de suivi des demandeur-euse-s d'emploi les plus défavorisés.